Le colloque 2020 est prévu les samedi 3 et dimanche 4 octobre à Paris

 

Malgré toutes les incertitudes du moment, et prêts à prendre en compte ce qui surviendra… nous préparons ce colloque 

En voici les premiers éléments, non définitifs : intitulé, argumentaire, intervenants (avril 2020)

 

PRENDRE SOIN DES LIEUX ÉDUCATIFS

 

En octobre dernier, nous avons initié les premières Rencontres d’automne de l’AGSAS qui avaient pour thème « À l’école… ou ailleurs, comment penser les souffrances, les espoirs ? Avec l’AGSAS, vivre et faire vivre l’expérience de la confiance ».

Dans huit lieux, nous avons réfléchi aux souffrances liées au métier, entre inconfort et conflictualité, entre intime et professionnel. L'objectif de ces rencontres étaient aussi de dégager des pistes pour notre colloque d’octobre 2020...

Si ces souffrances disaient la nécessité et la difficulté des liens à créer, à consolider, elles disaient aussi les espoirs qui naissent dans les rencontres avec les enfants, leurs familles, les collègues, rencontres qui amènent la question des lieux où elles se vivent

Cette problématique résonne encore plus curieusement aujourd’hui. Comment se sont tricotés les liens entre les personnes durant la période de confinement ? Avec quel plaisir, et quelles déchirures aussi, se rencontreront-elles à nouveau ?

Plus généralement, comment les enfants, adolescents, adultes, investissent-ils leurs lieux éducatifs, ces « habitations » dont Jacques Lévine disait qu’elles étaient destinées, dans leur intentionnalité, à « donner des soins à la croissance » ?

Le colloque sera l’occasion d’explorer comment tous leurs habitants peuvent, ensemble, œuvrer dans cette direction.

 

Nous réfléchirons avec :

  • Pierre Delion, pédopsychiatre
  • Bernard Golse, président de l’association Pikler-Loczy
  • Des enseignants de l’école Jacques Lévine
  • Sandrine Bénasé-Rebeyrol, enseignante au micro-lycée de Vitry
  • Xavier Gassmann, psychologue psychanalyste, en particulier au Lycée de la Nouvelle Chance de Cergy