Le colloque 2021 de l'AGSAS s'est tenu les samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021, à Paris

 

LES MÉTIERS DE LA RELATION : 

L'ÉTHIQUE EN ACTES

Premiers échos du colloque : photos, citations... en attendant la revue JE est un autre qui paraîtra en avril 2022 

Notre questionnement, sur le thème de l'éthique 

 Les métiers de la relation, que ce soit pour éduquer, soigner, accompagner ou former, nous amènent à travailler aussi bien avec des groupes qu'avec des personnes en individuel. 

Nous nous adossons à des règles (juridiques et/ou déontologiques), des pratiques spécifiques à chaque métier, et aussi à des valeurs qui nous sont propres. Si nous appartenons à des équipes, c’est malgré tout souvent seuls qu’il nous faut affronter des situations chaque fois singulières, moments où nos actes, gestes ou paroles, doivent toucher l’humain en l’autre sans lui porter atteinte.   

Lors de ce colloque, nous souhaitons interroger l'éthique qui accompagne ces actes. Quels sont les risques dans ces métiers de l'humain ? Comment concilier allégeance à l’institution et fidélité à nos valeurs ? Est-il possible de transgresser les règles ; dans quelles limites ? Comment préserver la possibilité de réfléchir, seul ou collectivement, aux gestes et paroles porteurs d’humanité qui permettent une rencontre avec l’autre comme sujet de désir ? 

  

Les intervenants qui nous ont aidé à penser cette question complexe et délicate

 

Mireille Cifali 

 

Éthique clinique des métiers de la relation :

engagement de parole, préservation de subjectivité et prise de risques

 

Nos métiers s’exercent dans des institutions. Qu’est-ce que je fais, de ma place, pour éviter que les plus faibles soient empêchés dans leur développement ? 

 

Le guide de l’éthique, c’est préserver soi et l’autre, c’est cela qui nous met dans des contradictions 

 

Où je suis, qu’est-ce que je fais ?  Comment est-ce que j’accepte de ”faire avec”, non pas en m’adaptant, mais en comprenant ce qui m’est intimé, et ce qu’il me reste comme espace de liberté ?

 

 

Professeur honoraire de l’Université de Genève, Mireille Cifali a étudié les rapports de Freud à l’éducation, notamment dans son livre Freud pédagogue ? (InterEditions, 1982). 

Jeune professeur à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Genève, elle a dispensé des cours très appréciés des étudiants sur l’histoire de la psychanalyse en Suisse et sur les apports  de  la psychanalyse à la pédagogie.  

Ses recherches menées parallèlement à ses activités d’enseignante, de formatrice et de conférencière l’ont amenée à publier, en collaboration avec Jeanne Moll, Pédagogie et psychanalyse (Dunod,1985). 

Elle est l’auteur du livre toujours actuel, Le lien éducatif : contre-jour psychanalytique (PUF, 1994). 

On trouve de nombreux articles d’elle dans différentes revues et des ouvrages qu’elle a dirigés.

Avec Alain André elle a publié Écrire l’expérience : vers la reconnaissance des pratiques professionnelles (PUF, 2012) ;

avec Florence Giust-Desprairies et Thomas Périlleux, Processus de création et processus cliniques (PUF, 2015).

Ses trois derniers ouvrages constituent une trilogie : S’engager pour accompagner, Valeurs des métiers de la formation (2018) ; Préserver un lien, Éthique des métiers de la relation (2019) ; Tenir parole, Responsabilités des métiers de la formation (2020), tous trois publiés aux PUF.

Elle choisit ce texte : "Une posture éthique en perspective",  pour accompagner notre colloque.

Il est publié dans Actes, Faculté de Sciences de l'éducation, Université St Joseph, Beyrouth, 2006.

Télécharger
Le texte de Mireille Cifali
Posture ethique en perspective texte Mir
Document Adobe Acrobat 107.8 KB

Bruno Robbes

 

Quelques principes d’une éthique enseignante en actes 

dans la relation d’autorité

 

Quelques principes pour guider l'action (non exhaustifs) :

- interprétation juste des actions des élèves

- les savoirs d'action trop fréquemment utilisés sont inefficaces

- l'enseignant est à l'initiative du respect des élèves 

 

 

Bruno Robbes a choisi d’orienter ses travaux autour de l’autorité qui résume une grande partie des enjeux de l’école aujourd’hui. Il a dégagé le concept d’ « autorité éducative » 

Instituteur dans des quartiers populaires de la région parisienne, il met en place la pédagogie institutionnelle dans ses classes. Il devient maître formateur. Puis il veut revenir devant la classe en étant directeur d’école élémentaire en ZEP tout en animant des groupes de pédagogie institutionnelle. Il travaille avec Jacques Pain (Paris X Nanterre). Il est ensuite conseiller à la prévention des violences scolaires au rectorat de Versailles. 

Aujourd’hui, il est professeur des universités en sciences de l’éducation à Cergy Pontoise, et participe au laboratoire EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages).  À ce poste, il reste fidèle à son ancrage premier en l’outillant : travailler les situations d’école, niveau carrefour de l’action et de l’institution, dans l’optique où l’institution a un rôle de fabrique de l’humain, et où chaque acteur doit pouvoir devenir auteur. S’obliger à côtoyer les réalités de terrain l’entraîne à une pensée dialectique : nécessité d’une remise en question/ recherche de solidité, réciprocité/asymétrie des statuts …

Pour lui, l’autorité est d’abord la reconnaissance d’un lien social et culturel, une affaire de création et d’avenir, une relation se construisant dans et par l’action. Elle ne se confond ni avec la domination, ni avec la soumission, mais se rapporte à la dignité. Les savoirs d’action permettant sa mise en route trouvent leur légitimité aux yeux des élèves car ils se réfèrent à une éthique.

Sa volonté de tenir compte des contraintes sociales et individuelles en font un fin observateur des mutations de notre société.

 

Il nous propose une bibliographie détaillée et un texte en lien avec le thème du colloque : "Construire son propre rapport à l'autorité enseignante en s'engageant dans un processus d'autorisation de soi".

Il a été publié dans une revue de  Sciences de l'éducation portugaise.

Télécharger
Le texte de Bruno Robbes
Construire son rapport a autorite texte
Document Adobe Acrobat 563.4 KB
Télécharger
Bibliographie détaillée proposée par B. Robbes
Bibliographie Robbes colloque AGSAS 2021
Document Adobe Acrobat 180.2 KB

Jean-Pierre Durif-Varembont

 

L’embarras éthique et sa visée d’un acte juste :

comment penser et agir ?  

 

Ne pas se débarrasser trop vite de l'embarras par :

- le recours à un maître, des savoirs

- la force de l'habitude

- le "c'est programmé à l'avance"

- la soumission à nos pulsions (nos points de jouissance)

 

 

Jean-Pierre Durif-Varembont est directeur de recherche émérite en psychopathologie et psychologie clinique au CRPPC (Centre de recherches en psychopathologie et psychologie clinique) à l'université Lumière Lyon 2. En tant que maître de conférences, il a été notamment chargé des enseignements "Éthique et sciences humaines" au sein du département de psychologie de l'université Lyon 2, puis de l’université catholique de Lyon où il intervient toujours en Master de psychologie. 

Après avoir travaillé comme psychologue clinicien en secteur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent ainsi que dans diverses institutions (MECS, Maternité, CMPP, CMP), il travaille comme psychanalyste (membre affilié SPF) en cabinet libéral à Lyon. Il intervient par ailleurs régulièrement en formation continue des psychologues et des travailleurs sociaux et anime des groupes de supervision dans plusieurs associations

Ses recherches, individuelles ou collectives, sont la plupart du temps reliées aux problèmes rencontrés par les psychologues sur le terrain professionnel, en résonance avec la clinique contemporaine : l'intimité, l'ennui, la périnatalité, la parentalité, le groupe familial, le handicap, les violences (victimes et auteurs), la procréation médicale assistée. Une recherche-action sur les rapports de mixité et de violence ordinaire en milieu scolaire a fait l’objet d’un livre paru chez Eres. Il a aussi coordonné plusieurs numéros récents de la revue Dialogue (Familles et couples).

La plupart de ses publications sont disponibles ou référencés sur le portail internet Cairn.

 

Il nous propose un texte intitulé "L'éducation et la formation : entre sujet du savoir et sujet du désir".

C'est son intervention lors de la journée d'hommage à Dominique Ginet, le 8 janvier 2011.

Télécharger
Le texte de Jean-Pierre Durif-Varembont
Education et formation texte JP Durif-Va
Document Adobe Acrobat 2.0 MB

Philippe Meirieu

 

Diagnostiquer ou éduquer - Évaluer ou accompagner :

faut-il choisir ?

 

Il faut faire mentir toute forme de fatalisme. Le symptôme n’est pas la personne. Il y a un « débord »

 

Éduquer, c’est faire le deuil de la jouissance de la prophétie. Dès lors qu’il y a du vivant, il y a de l’imprévisible

 

 

Philosophe de formation,  aujourd'hui, professeur honoraire en sciences de l’éducation à l’université Lumière Lyon 2, et président des CEMEA, Philippe Meirieu a eu, dans son parcours professionnel, de nombreuses responsabilités pédagogiques et administratives (directeur de l'Institut des sciences et des pratiques d'éducation et de formation de l'Université LUMIERE Lyon 2, directeur de l'Institut national de recherche pédagogique, directeur de l'Institut universitaire de formation des maîtres de l'Académie de Lyon). Il a contribué à diffuser en France les principes pédagogiques issus de l'Éducation nouvelle et a toujours conservé des charges d'enseignement auprès d'élèves et d'étudiants. Engagé en politique, il a été vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à la Formation tout au long de la vie de 2010 à 2015. 

Il est l'auteur d'une série de vingt-six émissions télévisées diffusées sur France 5 : L'éducation en questions (consacrées aux grands pédagogues et aux grandes questions de la pédagogie) ainsi que des ouvrages d'accompagnement. S''il va chercher aux racines de la pédagogie, il nous invite sans cesse à réfléchir aux défis du présent (on trouvera des éléments de bibliographie dans le dossier du colloque). 

 

Il partage avec nous un texte qu'il intitule "Foi de pédagogue", où il est question de l'éthique de l'instituteur, celui du roman de François Mauriac Le sagouin (paru dans Enseignant magazine n°2, 1997).

Télécharger
Le texte de Philippe Meirieu
Foi de pédagogue texte Philippe Meirieu.
Document Adobe Acrobat 120.3 KB

Les ateliers

Quatre ateliers sur le thème de la responsabilité

 

Atelier de Philosophie AGSAS

Atelier Psycho-Lévine

Atelier d'Interrogation Collective

Atelier Acrostiche

 

Une table ronde 

L'éthique dans les dispositifs  de l'AGSAS 

 

L'éthique du Soutien au Soutien

L'éthique des Ateliers de Réflexion sur la Condition Humaine 


Vous pouvez retrouver des échos du colloque précédent, en 2020, ici